Pour mettre fin au scandale des pesticides, je signe la pétition maintenant 

SIDÉRANT : ils s'en prennent à ceux qui évitent les pesticides chimiques

Ils ouvrent les vannes des pesticides…  

… et s’acharnent contre contre ceux qui respectent la nature ! 

Il faut agir vite pour sauver cette alternative naturelle aux pesticides, combattue par les lobbys !

Madame, monsieur,  

Le ministre des “Pesticides” a-t-il encore frappé ?  

C’est comme ça qu’on surnomme Didier Guillaume dans les couloirs de l’Assemblée nationale.  

Il n’est pas très connu du grand public, mais il a été démasqué très vite.  

Dès son 1er jour comme ministre de l’Agriculture.  

Car sa première intervention dans les médias, c’était pour remettre en question la “nocivité des pesticides”. (1) (2)  

Comme si on pouvait encore douter aujourd’hui de leur dangerosité. 

On croit rêver.  

Le problème, c’est que depuis, il a réussi à faire avancer ses idées au cœur du Gouvernement et jusqu’à l’Élysée…  

Et coïncidence… la promesse du Président Macron de sortir du glyphosate en 2021 a été enterrée à peine quelques mois après sa nomination.(3)  

Mais il y a encore pire.  

On dirait qu’il fait tout pour décourager ceux qui utilisent de vraies alternatives NATURELLES, bonnes pour la santé et la planète !  

On peut déverser des tonnes de glyphosate… mais le purin d’ortie, c’est beaucoup plus risqué !!  

C'est ce qui est en train de se passer avec une alternative naturelle hyper prometteuse.  

Cet engrais à base de plante pourrait remplacer les pesticides… mais les autorités sanctionnent ceux qui l'utilisent !  

Je sais que ça paraît difficile à croire.  

Pourtant, des agents de la préfecture n'ont pas hésité à faire “une descente” dans les jardineries Botanic de Saint-Etienne (Loire) et de Villeneuve-lès-Avignon (Gard).  

  • Ils ne cherchaient pas de la drogue.  
  • Ils ne cherchaient pas des substances non déclarées en douanes.  
  • Ils ne cherchaient pas des contrefaçons.  


Ces fonctionnaires étaient envoyés pour empêcher la vente de… purin d’ortie(4).

Une merveille de la nature : un engrais « anti-nuisible» 100% BIO  

Le purin d’ortie est 100 % naturel et permet d’éviter les pesticides dangereux pour la santé comme le glyphosate. 

  • Très riches en azote, en fer et en potassium, il favorise la pousse, comme un engrais naturel ;  
  •  il renforce les défenses naturelles des plantes contre les maladies
  •  il permet aussi d’éloigner les attaques des pucerons et des ravageurs ; 
  • certains purins sont même excellents contre les limaces.  


Cette préparation ne contient que des orties… et de l’eau !  

C’est naturel, écologique, renouvelable… et cela ne coûte pas grand-chose !  

Son gros défaut ? Il ne coûte rien ! (donc ne rapporte rien aux géants de l’agro-chimie)  

On peut même faire ces engrais avec d’autres plantes que de l’ortie, comme la prêle ou la consoude.  

Au total, ce sont des préparations naturelles très répandues et appréciées :  

  • par tous les jardiniers qui ne veulent pas arroser leur potager ou leur rosiers avec des pesticides ou des produits chimiques ;  
  • par les producteurs de fruits et légumes “bio”(5) ;  
  • et tous ceux qui essaient de stopper le “tsunami chimique” créé par l’agriculture intensive actuelle.


C’est une excellente alternative 100 % bio et naturelle !  

Et pourtant, en 2006, en catimini, les lobbys ont réussi un coup magistral : faire classer le purin d’ortie comme produit « phytopharmaceutique ».  

Cela veut dire que cet engrais naturel est classé dans la même catégorie que… le glyphosate !!  

Depuis, un flou juridique entoure toujours ces préparations : elles devaient être autorisées par la loi EGALIM fin 2018… mais les sénateurs ont bloqué les amendements qui allaient dans ce sens.  

Résultat : cela donne la possibilité aux autorités de combattre les jardiniers et paysans bio qui utilisent cette alternative naturelle (6).

On marche sur la tête non ??

On laisse faire les pesticides chimiques dangereux… et on attaque ceux qui essaient de faire autrement.

Voilà pourquoi il paraît fondamental aujourd’hui de défendre cette alternative naturelle efficace et sans danger.  

Je vous invite donc à signer maintenant cette pétition nationale pour STOPPER les pesticides chimiques et défendre les pratiques naturelles en agriculture et en jardinage.

Je signe la pétition

Car au sommet de l’Etat, il y en a qui détestent vraiment les alternatives naturelles et écologiques !  

Le ministre de l’Agriculture : « Les feuilles de rhubarbe sont si toxiques qu’elles tuent la vie du compost » !!! ON CROIT RÊVER  

Voici un extrait du débat au Sénat, et cette phrase est signée Stéphane Travert, le premier ministre de l’agriculture d’Emmanuel Macron (il a quand même été remercié depuis).  

« La courge, si elle est trop consommée, fait tomber les cheveux. Les feuilles de rhubarbe sont si toxiques qu’elles tuent la vie du compost. (7) »

Vraiment ???  

Et le glyphosate, s’il est trop consommé... 

  • fait-il repousser les cheveux ? 
  • est-ce qu’il stimule le système immunitaire ?  


Car pendant ce temps-là, le glyphosate continue à ravager nos sols, nos fruits et nos légumes.

Car vous allez voir qu’on est dans une situation totalement ABERRANTE.  

D’un côté, on empêche les agriculteurs “bio” et les jardiniers du dimanche d’utiliser des “produits naturels”, et de l’autre… … On ouvre grand les vannes des pesticides et produits chimiques  

Les derniers chiffres ont été révélés par Le Monde le 9 janvier : entre 2017 et 2018 l’utilisation de pesticides en agriculture a augmenté de 24% !! (8)  

  

Même la ministre de l’Environnement, Elisabeth Borne reconnait cet énorme échec :  

« Il faut se rendre à l’évidence : la politique mise en œuvre depuis désormais plus de dix ans ne produit pas les résultats espérés, dans le secteur agricole. Ceci doit nous conduire à réinterroger, en profondeur, cette politique. »  

Et ce n’est pas le nouveau décret sur les « zones tampons » qui va changer la donne.  

Selon les types de culture, il prévoit seulement 3, 5 et 10 mètres entre les habitations et les champs arrosés de pesticides !  

Une distance ridicule, qui ne protège absolument pas les populations. 

Plusieurs élus ont demandé la mise en place de “zones tampons” de 150 mètres (9)

Car (à part le ministre de l’Agriculture), tout le monde sait que ces pesticides chimiques sont une des pires menaces aujourd’hui : Ils entraînent non seulement des dégâts irréparables sur l’environnement, mais aussi sur la santé. Le DOUTE n’est plus permis aujourd’hui : Selon une grande expertise de l’INSERM publiée en 2012, les pesticides sont soupçonnés d’être en cause dans un grand nombre de cancers mais aussi dans :  

  • La maladie d’Alzheimer, qui touche de plus en plus de seniors ; 
  • La non-fertilité de milliers de jeunes adultes ; 
  • Et même les malformations congénitales ! Quand on parle de « malformation congénitale », cela signifie qu’un bébé peut naître sans jambes et sans bras !!  

Et ne pensez pas que vous êtes à l’abri, même si vous mangez bio :  

  • Selon l’association France Nature Environnement (10) , 92 % des cours d'eau français surveillés sont pollués aux pesticides ;  
  • 950 000 citoyens ont été alimentés en 2015 par de l’eau présentant « des dépassements récurrents aux limites de qualité vis-à-vis des pesticides sans nécessiter une restriction d’usage » ;  
  • 80 pesticides différents ont été retrouvés par l'EFSA sur un échantillon de fruits vendus (des pêches) en Europe -et même 84 sur un échantillon de fraises.


Voilà pourquoi il faut tout faire pour encourager toutes les alternatives naturelles aux pesticides et balayer tous les freins à l’utilisation de produits comme le purin d’ortie.  

Et le pire, c’est que c’est la même chose pour toutes les alternatives naturelles… 

y compris les huiles essentielles !  

C’est très simple : Dès qu’on touche à une alternative à la chimie, on se heurte à des intérêts très puissants 

Voici ce qui est arrivé à un artisan de l”Oise qui vendait des mélanges d’huiles essentielles aux agriculteurs “bio” de sa région (11). 

  • Un matin, les agents de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), un service de l’État, débarquent pour un contrôle.  
  • On lui reproche de ne pas avoir “d’autorisation de mise sur le marché” pour ses produits et d’indiquer sur l’emballage les “allégations” non autorisées.  
  • Passible de 300 000 euros d’amende, et 2 ans de prison, il finit par jeter l’éponge et cesse son activité.

  

Une fois de plus, c’est la défaite des produits naturels, locaux et favorables à l’environnement… et la victoire de la chimie.  

Car EUX ne reculent devant rien.  

INCROYABLE : une “cellule militaire” vient d’être lancée pour défendre l’agro-industrie  

Le ministère de l’intérieur vient même de créer une brigade spéciale pour défendre les alliés de Monsanto :  

C’est la « cellule Demeter » spécialisée sur les « atteintes au monde agricole » (12).  

Sa mission est de « lutter contre l’agribashing » (en réalité : lutter contre les actions anti-pesticides)… et même de traquer les “actions de nature idéologique” (en réalité : « les actions de sensibilisation à l’agriculture bio »).  

Vous avez compris, le message est clair : pas touche aux pesticides et à l’agriculture industrielle.  

Mesdames, messieurs,  

Jamais il n’a été aussi important de défendre d’autres méthodes agricoles pour protéger notre santé, celle de nos enfants et notre planète.  

Aidez-moi à alerter la population et à faire “bouger” le Gouvernement.  

Il faut faire vite.  

S’il vous plaît, signez cette pétition et partagez-la à tous vos contacts.  

Si on ne réagit pas aujourd’hui, la situation ne changera JAMAIS.  

Dès qu’on aura atteint 100 000 signatures, je transmettrai cette grande pétition au Premier ministre Edouard Philippe.  

Je compte sur vous.  

Votre dévoué,  

Guillaume Chopin Association Santé Naturelle  

> Je signe la pétition  <

Sources :

1. https://www.francebleu.fr/infos/politique/arretes-anti-pesticides-c-est-demesure-selon-le-ministre-de-l-agriculture-1567703603  

2. https://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/10/22/25001-20181022ARTFIG00107-pesticides-le-ministre-de-l-agriculture-tente-de-desamorcer-la-polemique.php  

3. https://www.ouest-france.fr/environnement/glyphosate/interdiction-du-glyphosate-nous-ne-demandons-pas-l-avis-de-m-monsanto-affirme-didier-guillaume-6353298  

4. http://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/Les-preparations-naturelles-peu 

5. https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/dordogne/perigord/dordogne-maraichere-bio-elle-plaide-preparations-naturelles-alternatives-aux-pesticides-1501547.html 

6. https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/dordogne/perigord/utiliser-librement-preparations-naturelles-alternative-aux-pesticides-toujours-pas-possible-2019-1748979.html  

7. https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/les-pnpp-une-alternative-serieuse-aux-pesticides-de-synthese-mise-a-mal-205-165355.html  

8. https://www.senat.fr/cra/s20180702/s20180702_3.html 

9. https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/01/07/le-recours-aux-pesticides-a-connu-une-hausse-spectaculaire-en-2018_6025101_3244.html

10. https://www.bfmtv.com/politique/les-defenseurs-de-l-environnement-ulceres-par-la-decision-de-l-executif-sur-les-pesticides-1762980.html

11. https://www.fne.asso.fr/dossiers/pesticides-definition-dangers-sant%C3%A9-agriculture 

12. https://www.bastamag.net/Huiles-essentielles-comment-la-reglementation-freine-les-alternatives-aux  

Logo AISNSH

Association Internationale pour une Santé Naturelle, Scientifique et Humaniste (AISNSH) Adresse : 1211 Genève 3 Contact email : association.aisnhs@gmail.com